Vous avez un projet et vous devez choisir un statut juridique pour vous lancer ? Si le régime de l’auto-entrepreneur a le vent en poupe ces dernières années, celui du freelance attire encore beaucoup de futurs dirigeants. Alors, avant de choisir faites bien la distinction entre ces 2 termes. Notre article vous donne leur définition exacte et quel statut privilégier.

 

 

Bien distinguer ‘le freelance‘ et ‘l’auto-entrepreneur’

Il est courant de confondre freelance et auto-entrepreneur ! Alors que ce sont deux notions bien distinctes, chacune ayant leurs propres spécificités.

 

  • Le Freelance

Est un travailleur indépendant, il mène son projet professionnel seul sans avoir de hiérarchie au-dessus de lui. Il profite d’une certaine liberté qui lui permet de travailler comme il le souhaite, de fixer ses tarifs et ses horaires.

En France, le terme freelance désigne les travailleurs indépendants qualifiés, qui exercent une activité intellectuelle tournée vers le secteur de l’économie créative ex : graphiste, rédacteur web, traducteur, designer etc.

Le freelance intervient auprès des entreprises qui souhaitent externaliser certaines de leurs tâches. Pour exercer, le freelance doit choisir un statut ou régime adapté. De ce fait, un freelance peut être un auto-entrepreneur.

En outre, travailler comme freelance implique :

  • Ne pas travailler sur de lieu attitré. Le freelance travaille en fonction de ses missions ‘en nomade’ dans espace coworking, chez lui ou chez le client,
  • Ne pas employer d’autres personnes,
  • Ne pas avoir d’agrément, ni d’importants actifs immobilisés.

 

  • L’auto-entrepreneur

Auto-entrepreneur ou encore micro-entrepreneur, derrière ce terme se cache en fait une forme d’entreprise individuelle avec un régime fiscal et social simplifiés. Il permet à toute personne de pratiquer une activité professionnelle en tant qu’indépendant.

Le régime d’auto-entrepreneur a été très plébiscité par les travailleurs indépendants pour sa simplicité de mise en place. Cependant, il ne dispense pas l’auto-entrepreneur de certaines obligations comme la déclaration de ses revenus et une tenue de ses comptes.

Le régime comporte aussi des inconvénients. Le chiffre d’affaires est plafonné selon le type d’activité. Il n’est pas possible de récupérer la TVA sur les achats professionnels et les dépenses réelles ne sont pas déduites du chiffre d’affaires.

 

 

Quel statut privilégier ?

 

  • La différence

Après avoir lu les définitions, vous saisissez qu’un freelance n’est pas forcément un auto -entrepreneur. Ce dernier en créant sa micro-entreprise travaille à son compte. Tandis que le freelance travaille sous un contrat de prestation avec une entreprise et doit répondre aux exigences de son client.

Autre point, l’auto-entrepreneur peut exercer en dehors de sa micro-entreprise un autre métier. Le freelance ne le peut pas.

 

  • Faites votre choix

Beaucoup de freelance font le choix de démarrer leur activité sous le statut d’auto-entrepreneur. En effet, celui-ci présente de nombreux avantages pour débuter comme le paiement des charges sociales au prorata du CA.

Cependant, le plafonnement du chiffre d’affaires peut freiner l’activité de l’auto-entrepreneur. Il est préférable après avoir développé suffisamment son business de migrer vers un autre statut juridique plus adapté ex : l’EURL ou l’entreprise individuelle classique.

Quel que soit votre décision, gardez en tête que chaque statut comporte des avantages et des inconvénients. Votre choix doit se faire en fonction de votre activité exercée et de vos prévisions mûrement réfléchies.

Vous êtes un freelance ou un auto-entrepreneur ? Agaburo vous propose un service de domiciliation commerciale sur Paris et Cabourg. Vous avez aussi à disposition des espaces de travail adaptés à toutes les structures, à prix très avantageux ! Pour plus d’informations nous vous invitons à nous contacter.

logo Agaburo

                                                                                             le lieu qui fait le lien